Nouvelles de Tori, la lapinerie est en fonction
Article mis en ligne le 14 février 2013
logo imprimer

Chers membres de l’ABB, chers sympathisants et chers amis
Je reviens à vous pour quelques petites nouvelles au sujet de la ferme de Tori.
Depuis le dernier point fait en décembre 2012, quelques changements sont intervenus dans notre ferme.

D’abord, une vache a vêlé, fin janvier, portant désormais le nombre des veaux à 9 depuis le début du projet et la taille du troupeau à 20. Amadou, notre nouveau vacher, en est heureux et nous avec lui.
Amadou est heureux de la croissance du troupeau mais aussi parce qu’il peut traire de plus en plus de lait. Un autre évènement heureux à signaler ici est le mariage d’Amadou. Il vient en effet d’épouser une jeune dame Peulh, musulmane comme lui ; les Peulh ne se mariant qu’entre eux…
Nous sommes contents pour lui car cette femme, tout en soignant son homme en lui faisant à manger à son retour de pâturage et en l’aidant pour la fabrication de fromage vendu sur le marché de Tori, assure en même temps aussi une présence stable et nécessaire sur la ferme dont elle assure, en partie, la propreté. C’est donc elle qui récupère le lait trait par son mari, fabrique le fromage et en assure la vente sur le marché local.


Pour l’instant, Amadou continue de gérer tout seul le lait mais le principe est acquis dans la discussion avec lui que, dès que possible (c’est-à-dire lorsque le bétail atteindra la taille souhaitée), nous partagerons avec lui le lait des vaches. Cela aidera à amortir les frais de soins des animaux et sans doute aussi à payer son salaire…

Il n’y a vraiment rien à signaler au niveau de la porcherie ni des étangs à poissons. Tout s’y passe bien. L’expérience du renouvellement des poissons semble prendre. Les nouveaux alevins (tilapia), au bout de deux mois et demi, croissent bien. Nous espérons cette fois-ci que les poissons sont effectivement des monosexes et que nous n’aurons pas de naissances anarchiques d’alevins qui fausseraient, de nouveau, nos attentes. Notre projet de pouvoir creuser un troisième bassin reste d’actualité. Peut-être pourrons-nous le commencer dans les semaines à venir… C’est notre vœu !

La grande nouveauté reste la mise en place effective de l’élevage de lapins. Commencés timidement au mois de novembre 2012, les travaux sont achevés et nous avons accueillis les premiers lapins depuis une dizaine de jours.

Initialement, nous avions envisagé de bâtir un clapier de 120 m2 avec 145 cages et une cinquantaine de lapins pour commencer. Nous avons dû revoir nos ambitions un peu à la baisse pour deux raisons. D’une part, l’incidence financière pour une telle réalisation était importante et nous avions déjà dépensé plus du double de ce qui était prévu pour l’acquisition d’un nouveau terrain pour étendre le domaine. Cela a réduit considérablement notre marge de manœuvre et nos possibilités financières… D’autre part, il est certainement plus raisonnable de commencer petitement pour mieux maîtriser l’exploitation, quitte à penser à une extension, dès que possible, et ceci d’autant plus que les lapins sont des animaux très prolifiques.

Ainsi, pour le moment, nous avons fait construire un bâtiment de 60 m2 (10m sur 6m). Comme d’habitude, tout a été fait sur place avec le service et la collaboration des employeurs et ouvriers de la localité de Tori (maçons, briquetiers, soudeurs, charpentier…). Nous y avons disposé 28 cages avec toutes les installations nécessaires. Puis, nous avons acheté et installé 10 lapines reproductrices et 2 mâles.

Nous sommes aidés par les conseils avisés de Blaise, notre vétérinaire. François a suivi, de septembre à Décembre 2012, un stage de formation pratique auprès de l’Association Béninoise des Cuniculteurs à Allada, près de Tori pour accompagner et suivre le projet. Nous devrons recruter et engager, dans les semaines à venir, un nouvel employé pour aider et travailler dans la lapinerie avec François et le vétérinaire.

Enfin, si tout ceci a pu connaître ce début de réalisation, c’est non seulement à cause de l’ingéniosité, de la volonté et de l’engagement des membres de notre association béninoise mais c’est aussi grâce au soutien et à l’appui indéfectibles dont nous bénéficions auprès de notre association partenaire de France, ABB. Je voudrais signaler ici qu’en dehors de 4000 euros reçus comme subvention en avril 2012 de la région de l’Ile de France, via l’ABB pour un certain nombre de projets à réaliser sur la ferme de Tori, nous avons été régulièrement soutenus et aidés par l’ABB. Nous avons reçu dernièrement encore, début janvier 2013, 2500 euros de l’ABB pour aider spécialement à monter la lapinerie. C’est le lieu et l’occasion de remercier chacun et tous.

Bon début de Carême à tous et à bientôt
Pour l’AADR
Guillaume CHOGOLOU





pucePlan du site puceContact puceMentions légales puceEspace rédacteurs



2011-2018 © Association Brie Benin - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.48
Hébergeur : OVH
Audience